Garfield : 
Un petit ange, qui revient de loin. Enfermé de sa naissance, jusqu’à l’âge de six mois dans une cage, nous l’avons recueilli suite à un énorme coup de coeur pour sa bouille. Le 31/03/12 lorsque nous sommes allés le chercher, la dame qui s’occupait de lui nous a dit l’avoir surnommé “Dracula”, car il crachait et montrait ses dents à quiconque s’approchait de la cage. Enfermé, vous vous rendez compte ? Il ne connaissait aucun bruit, ni aucun geste. C’est impensable de faire subir ce genre de traitement à un chat.
Lorsqu’il est arrivé à la maison, il a mis une semaine avant de montrer le bout de son nez, il restait sous les meubles. Mais peu à peu, il a vu que nous étions différents de ses bourreaux, il est venu manger en confiance, et nous a offerts ses premiers ronrons. Le bonheur !
Presque un an jour pour jour après son sauvetage, le bilan est idyllique : il agit comme tous les chats, adore chasser ses souris et monter à l’arbre à chats, il a découvert ce qu’étaient les jouets pour chats ! Il est extrêmement câlin avec nous deux, mais seulement avec nous. Il est encore apeuré lorsque des personnes nous rendent visite ou si sa nounou s’occupe de lui en notre absence. Il a encore peur parfois de bruits de pas ou lorsque l’on approche sa main de sa tête, je n’ose imaginer ce qu’il a connu.
Mais avec moi, c’est un véritable nounours, qui me reconnaît, me parle avec des miaulements différents selon ce qu’il réclame, et a ses petites habitudes (et endroits dédiés) pour les ronrons et les câlins. Il a un type de ronron tout particulier lorsque j’embrasse sa petite tête dodue. C’est notre petit jeu rien qu’à nous. Je l’aime aussi fort que je peux et lui me le rend au centuple. C’est mon garf !

Garfield : 

Un petit ange, qui revient de loin. Enfermé de sa naissance, jusqu’à l’âge de six mois dans une cage, nous l’avons recueilli suite à un énorme coup de coeur pour sa bouille. Le 31/03/12 lorsque nous sommes allés le chercher, la dame qui s’occupait de lui nous a dit l’avoir surnommé “Dracula”, car il crachait et montrait ses dents à quiconque s’approchait de la cage. Enfermé, vous vous rendez compte ? Il ne connaissait aucun bruit, ni aucun geste. C’est impensable de faire subir ce genre de traitement à un chat.

Lorsqu’il est arrivé à la maison, il a mis une semaine avant de montrer le bout de son nez, il restait sous les meubles. Mais peu à peu, il a vu que nous étions différents de ses bourreaux, il est venu manger en confiance, et nous a offerts ses premiers ronrons. Le bonheur !

Presque un an jour pour jour après son sauvetage, le bilan est idyllique : il agit comme tous les chats, adore chasser ses souris et monter à l’arbre à chats, il a découvert ce qu’étaient les jouets pour chats ! Il est extrêmement câlin avec nous deux, mais seulement avec nous. Il est encore apeuré lorsque des personnes nous rendent visite ou si sa nounou s’occupe de lui en notre absence. Il a encore peur parfois de bruits de pas ou lorsque l’on approche sa main de sa tête, je n’ose imaginer ce qu’il a connu.

Mais avec moi, c’est un véritable nounours, qui me reconnaît, me parle avec des miaulements différents selon ce qu’il réclame, et a ses petites habitudes (et endroits dédiés) pour les ronrons et les câlins. Il a un type de ronron tout particulier lorsque j’embrasse sa petite tête dodue. C’est notre petit jeu rien qu’à nous. Je l’aime aussi fort que je peux et lui me le rend au centuple. C’est mon garf !

  1. fraisevanillechocolat a reblogué ce billet depuis catsfamily
  2. chat-grain-de-folie a reblogué ce billet depuis catsfamily
  3. catsfamily a publié ce billet